LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

L’histoire d’un projet avec Mon et sa famille

IMG_7131.JPG

 

Mon et sa famille sous le pont, lors de notre première rencontre. Ils étaient à la vue de tous, sans aucune intimité, la nuit ils se faisaient voler le peu qu’ils avaient.

 

IMG_7139.JPG

 

Puis, grâce à notre association, la famille a emménagé dans cette maison pour 20$ par mois. C’est loin d’être le luxe mais c’est au calme et il y a l’eau et l’électricité. Cela répondait au besoin le plus urgent qui était de quitter ce pont deshumanisant. Il était très clair dès le départ avec eux, que le loyer serait pris en charge seulement pour 5 mois, le temps qu’ils se remettent debout.

 

12305443_1498442553792759_1703846351_n.jpg

 

Puis Meun, le père de famille, a été hospitalisé suite à une morsure de serpent alors qu’il allait cueillir les légumes. Il avait gonflé de partout et avait du mal à respirer.

 

12290618_1498466723790342_778848714_o.jpg

 

Il a, quelques jours plus tard été re-hospitalisé pour les raisons digestives cette fois ci. En vue de l’opération, Narong et EY, deux jeunes du foyer Saint Jean Baptiste et moi-même avions donnés notre sang. Sans ce don, l’hôpital refusait de l’opérer !

 

IMG_1719.JPG

 

Nous avons eu de fréquentes rencontres. Mon but était d’essayer de comprendre comment les aider à se prendre en charge eux même. Finalement, dans leur cas précis, j’ai commencé à penser que les aider à démarrer un commerce de vente ambulante pouvait être une bonne idée. Cela venait du fait que ces gens étaient loin d’être des imbéciles, que quelque chose de dynamique brillait dans leurs yeux...

 

IMG_8745.JPG

 

Dans ces démarches avec eux, je me suis toujours fait accompagner, surtout dans les etapes importantes comme ici la décision officielle de les aider pour un commerce. Je rencontré Mon, sa mère, sa sœur de 18 ans, et sa grand-mère, pour poser le cadre précis de l’action, pour que les règles soient bien claires. Ce jour-là, j’étais avec Panha qui est au comité de charité de la paroisse.

 

IMG_7751.JPG

 

L’achat d’un vélo...

 

IMG_4052.JPG

 

Nous voilà dans la phase de lancement d’un commerce ambulant. Vous pouvez voir, sur le toit du tuk-tuk une charrette à bras et, juste derrière Mon, une glacière de 150 litres. Le but est de vendre des boissons à la sortie des usines. Grâce au financement de notre association, nous avons pu acheter aussi un présentoir pour vendre des cigarettes au détail, et le stock de départ en boissons. Pour 435$, une vie plus belle et plus digne est peut-être en route pour cette famille... je vais bien sûr continuer à les encourager.

 

IMG_1709.JPG

 

La prochaine étape sera éducative. Pour Mon, il faudrait trouver un lieu, peut être une ONG, qui fasse de l’alphabétisation. Pour les petits frères et sœurs et cousins cousines, 5 enfants en tout, nous discutons pour qu’ils puissent entrer à l’école maternelle. Il faut du temps pour que cela devienne la décision des familles de les scolariser...

 

IMG_5261.JPG

Il aura fallu un peu plus d’un an et demi pour arriver à ce résultat : Mon vient d’entrer chez PSE, Pour un Sourire d’Enfant, avec comme objectif d’apprendre à lire. Cerise sur le gâteau, ses deux petits frères viennent aussi d’être admis. Les deux plus jeunes sont en famille d’accueil et iront à l’école publique alors que Mon réside au foyer du centre PSE et suis l’alphabétisation sur place. Ce mercredi 14 décembre 2016, lorsque la maman de Mon et moi-même sommes repartis en laissant les trois enfants derrière nous, nous étions silencieux. Tristesse de la séparation bien sûr mais aussi immense joie de penser que quelque chose de bien commence pour les enfants aujourd’hui… Grace aux Écoliers du Cambodge, je vais continuer à suivre et soutenir cette famille dans sa démarche de scolarisation…

 

IMG_5270.JPG



14/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi