LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

2010

Si vous souhaitez aider à la scolarisation d’un enfant au Cambodge, vous êtes au bon endroit. 

Afin de favoriser la scolarisation le Don Bosco Children Fund, a lancé un programme de parrainages. Le DBCF est implanté au Cambodge depuis 1992 et est notre partenaire depuis 2008.

Chaque mois, les enfants reçoivent une aide financière, un colis alimentaire et d'hygiène ainsi qu'un suivi effectué par des bénévoles et des travailleurs sociaux. Chaque année ils perçoivent aussi un uniforme, des cahiers et des stylos. Les salaires des enseignants étant très bas, les élèves doivent payer les copies pour les tests et les examens ; s’ils ne le font pas, ils sont tous simplement recalés ! C’est donc à cela que sert l’allocation versée à chaque enfant parrainé, cela lui permet de suivre une scolarité normale.

Le but est que l'enfant grandisse au mieux afin de prendre sa part dans le développement de son pays. Pour cela il faut être bien formé.

Ce système d'aide "n'écrase pas" les bénéficiaires, il leur donne les moyens de s'aider eux même !

Le choix à été fait du parrainage individuel. A la minute ou vous décidez de parrainer un enfant, c'est un "nouvel" enfant qui sera intégré au programme ; il a déjà été repéré et attend juste qu'un nouveau donateur se déclare.  Vous trouverez dans les légendes des photos d'autres informations sur la méthode ainsi que sur l'utilité de l'aide apportée.

Une fois votre décision de parrainer un enfant prise, vous recevrez des informations sur l'enfant en question ; puis, chaque année vers Noël, vous recevrez une photo et un petit mot ou un dessin de votre filleul. Nous vous communiquerons aussi des informations sur l'ensemble de l'action du Don Bosco Children Fund de façon régulière. Nous pouvons aussi répondre à toute question concernant votre filleul, en transmettant votre question au DBCF.

Parrainer un enfant, c'est lui donner les billes nécessaires pour construire sa vie ! N'hésitez pas ! L'ensemble des sommes versées est déductible des impôts à hauteur de 66 % !

Parcourez la série de photos ci dessous, cela vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement de cette organisation ainsi qu’à découvrir les enfants que nous parrainons déjà et leurs familles sans oublier les travailleurs sociaux du DBCF qui font un travail formidable.

Bonne découverte et à bientôt.


2010

Un an plus tard, nous retrouvons Vantheth, Lekhana et Kimsou. Leurs marraines respectives ont décidé de leur offrir un vélo (environ 50 €). Le Don Bosco Children Fund profite de notre visite de suivi pour remettre ce cadeau aux enfants. Ce n’est vraiment pas superflu, car l’école est souvent loin de la maison.



0 Poster un commentaire

2010

Kimsou, très entourée de ses copines, fait un petit mot de remerciement à sa marraine. Il est vrai que pour elle, cela va encore être plus utile que pour ces copains.



0 Poster un commentaire

2010

En effet depuis notre dernière visite, la famille de Kimsou à été expulsée sans grand ménagement de leur maison de bois. Lorsqu’elle explique la situation, sa maman laisse échapper quelques larmes, elle ne peut faire autrement, ce changement met la famille dans une si grande précarité. Ces larmes, discrètes, n’entament en rien ce qui transparaît si fortement chez ces gens si démunis : la dignité !



0 Poster un commentaire

2010

Leur nouveau lieu de vie est difficile : en contrebas d’une route ou circulent beaucoup de camions, un toit de tôle posé entre le mur d’une maison et le mur donnant sur la route, des murs en feuille de palme… le bruit incessant de la circulation, les pots d’échappement à hauteur du visage… ce n’est pas facile.



0 Poster un commentaire

2010

Devant cette situation dégradée il n’y a pas grand-chose que nous puissions faire, nous ne sommes pas magiciens ! Pourtant nous ferons le maximum en matière d’éducation pour Kimsou. Elle a commencé un cours d’Anglais, une heure tout les soirs ; grâce à sa marraine, elle ira « à plein temps » à l’école d’Anglais, c'est-à-dire 3 heures tous les après midi. (cela coûte 10 € par mois). Cela va concrètement améliorer le quotidien de Kimsou, et, ce n’est pas négligeable, lui donner de vraies chances supplémentaires pour son avenir. Notre visite a permit cela, être à l’écoute de la vie de cette famille et répondre autant que nous pouvons, à notre mesure, aux   problèmes rencontrés grâce au DBCF notre très bon partenaire.



0 Poster un commentaire

2010

Vantheth à bien grandi lui aussi. Dans la cour de l’école, la statue de Bouddha nous rappelle qu’au Cambodge le Bouddhisme est religion d’état.



0 Poster un commentaire

2010

Il a maintenant 14 ans et habite toujours la même cabane de tôles au bord du Mékong. Mais, contrairement à Kimsou, sa situation est restée stable depuis notre dernière visite



0 Poster un commentaire

2010

Un an plus tard, nous discutons, toujours au même endroit, avec la grand-mère de Vantheth. La discussion va nous permettre de nous rendre compte que la famille n’a vraiment pas la possibilité d’envoyer Vantheth au cours complémentaire  d’anglais alors qu’il est en grade 8 (4ème). Là encore, la générosité de sa marraine va faire la différence et augmenter les chances de réussite de ce garçon qui travaille sérieusement à l’école.



0 Poster un commentaire