LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

2011

Si vous souhaitez aider à la scolarisation d’un enfant au Cambodge, vous êtes au bon endroit. 

Afin de favoriser la scolarisation le Don Bosco Children Fund, a lancé un programme de parrainages. Le DBCF est implanté au Cambodge depuis 1992 et est notre partenaire depuis 2008.

Chaque mois, les enfants reçoivent une aide financière, un colis alimentaire et d'hygiène ainsi qu'un suivi effectué par des bénévoles et des travailleurs sociaux. Chaque année ils perçoivent aussi un uniforme, des cahiers et des stylos. Les salaires des enseignants étant très bas, les élèves doivent payer les copies pour les tests et les examens ; s’ils ne le font pas, ils sont tous simplement recalés ! C’est donc à cela que sert l’allocation versée à chaque enfant parrainé, cela lui permet de suivre une scolarité normale.

Le but est que l'enfant grandisse au mieux afin de prendre sa part dans le développement de son pays. Pour cela il faut être bien formé.

Ce système d'aide "n'écrase pas" les bénéficiaires, il leur donne les moyens de s'aider eux même !

Le choix à été fait du parrainage individuel. A la minute ou vous décidez de parrainer un enfant, c'est un "nouvel" enfant qui sera intégré au programme ; il a déjà été repéré et attend juste qu'un nouveau donateur se déclare.  Vous trouverez dans les légendes des photos d'autres informations sur la méthode ainsi que sur l'utilité de l'aide apportée.

Une fois votre décision de parrainer un enfant prise, vous recevrez des informations sur l'enfant en question ; puis, chaque année vers Noël, vous recevrez une photo et un petit mot ou un dessin de votre filleul. Nous vous communiquerons aussi des informations sur l'ensemble de l'action du Don Bosco Children Fund de façon régulière. Nous pouvons aussi répondre à toute question concernant votre filleul, en transmettant votre question au DBCF.

Parrainer un enfant, c'est lui donner les billes nécessaires pour construire sa vie ! N'hésitez pas ! L'ensemble des sommes versées est déductible des impôts à hauteur de 66 % !

Parcourez la série de photos ci dessous, cela vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement de cette organisation ainsi qu’à découvrir les enfants que nous parrainons déjà et leurs familles sans oublier les travailleurs sociaux du DBCF qui font un travail formidable.

Bonne découverte et à bientôt.


2011

 Vantheth, habitent toujours avec sa grand-mère sa sœur et son neveu dans cette petite maison de tôles rouillées en bordure du Mékong.

 


0 Poster un commentaire

2011

 Je retrouve les 3 enfants que nous parrainons à Preïtharoat avec leurs familles. Sous la conduite de Saali, travailleuse sociale de Don Bosco à droite sur la photo, nous allons passer la journée à Phnom Penh grâce à un petit « extra financier » de leurs parrains et marraines. Il est toujours possible de faire un cadeau à son Filleul, Don Bosco en assure la transmission. L’an dernier ces enfants avait eu un vélo.

 


0 Poster un commentaire

2011

Entre le marché, la visite du palais royal et des killing fields : une pause restaurant bien méritée.



0 Poster un commentaire

2011

 Un peu de repos dans le jardin du palais royal.

 


0 Poster un commentaire

2011

 Les enfants et la fleur… (palais royal)

 


0 Poster un commentaire

2011

 Soperon et Amon sont très occupés au pointage lors de la distribution.

 


0 Poster un commentaire

2011

 Chaque enfant a une fiche avec photo. Le but est de bien contrôler l’aide qui est apportée et croyez-nous, on peut leur faire confiance, on sait ou passe l’argent des donateurs !

 


0 Poster un commentaire

2011

 Chaque enfant signe son nom avec application



0 Poster un commentaire

2011

 Ces jeunes sont parrainés depuis qu’ils sont enfants ; ils sont de Kompong KO, un petit village du centre du pays. Aujourd’hui, ils sont étudiants au lycée technique de Don Bosco à Phnom Penh. Lorsqu’un parrainage est mis en place le bénéficiaire est épaulé jusqu’au bout de sa scolarité.

 


0 Poster un commentaire

2011

 Signature avant de recevoir son allocation mensuelle.

 


0 Poster un commentaire