LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

LES ÉCOLIERS DU CAMBODGE

2009

Si vous souhaitez aider à la scolarisation d’un enfant au Cambodge, vous êtes au bon endroit. 

Afin de favoriser la scolarisation le Don Bosco Children Fund, a lancé un programme de parrainages. Le DBCF est implanté au Cambodge depuis 1992 et est notre partenaire depuis 2008.

Chaque mois, les enfants reçoivent une aide financière, un colis alimentaire et d'hygiène ainsi qu'un suivi effectué par des bénévoles et des travailleurs sociaux. Chaque année ils perçoivent aussi un uniforme, des cahiers et des stylos. Les salaires des enseignants étant très bas, les élèves doivent payer les copies pour les tests et les examens ; s’ils ne le font pas, ils sont tous simplement recalés ! C’est donc à cela que sert l’allocation versée à chaque enfant parrainé, cela lui permet de suivre une scolarité normale.

Le but est que l'enfant grandisse au mieux afin de prendre sa part dans le développement de son pays. Pour cela il faut être bien formé.

Ce système d'aide "n'écrase pas" les bénéficiaires, il leur donne les moyens de s'aider eux même !

Le choix à été fait du parrainage individuel. A la minute ou vous décidez de parrainer un enfant, c'est un "nouvel" enfant qui sera intégré au programme ; il a déjà été repéré et attend juste qu'un nouveau donateur se déclare.  Vous trouverez dans les légendes des photos d'autres informations sur la méthode ainsi que sur l'utilité de l'aide apportée.

Une fois votre décision de parrainer un enfant prise, vous recevrez des informations sur l'enfant en question ; puis, chaque année vers Noël, vous recevrez une photo et un petit mot ou un dessin de votre filleul. Nous vous communiquerons aussi des informations sur l'ensemble de l'action du Don Bosco Children Fund de façon régulière. Nous pouvons aussi répondre à toute question concernant votre filleul, en transmettant votre question au DBCF.

Parrainer un enfant, c'est lui donner les billes nécessaires pour construire sa vie ! N'hésitez pas ! L'ensemble des sommes versées est déductible des impôts à hauteur de 66 % !

Parcourez la série de photos ci dessous, cela vous aidera à mieux comprendre le fonctionnement de cette organisation ainsi qu’à découvrir les enfants que nous parrainons déjà et leurs familles sans oublier les travailleurs sociaux du DBCF qui font un travail formidable.

Bonne découverte et à bientôt.


2009

Amon, au premier plan, qui est responsable de cette distribution pour le "Don Bosco Children Fund" notre partenaire sur place, nous les présentent : de gauche à droite, Lekhena, Vantheth et Kimsou. Ils sont déjà parrainés par "les écoliers du Cambodge", nous sommes là pour les rencontrer avec leurs familles, afin de d'essayer de rendre compte le plus précisément possible de  l'utilité du travail effectué.



0 Poster un commentaire

2009

Nous allons chez Vantheth, 13 ans, qui habite au bord du Mékong, un fleuve encore très poissonneux.



0 Poster un commentaire

2009

Nous suivons Vantheth alors qu'il entre chez lui.



0 Poster un commentaire

2009

Nous sommes reçus par sa grand-mère. Sa mère, HIV positive,  est absente car elle recherche du travail ; son père a abandonné la famille il y a plusieurs années. Nous sommes bouleversés, autant par l'histoire difficile de ces gens que par leur gentillesse, leur accueil et leur dignité.



0 Poster un commentaire

2009

Kimsou a déjà reçu son colis alimentaire et hygiène. Elle l'a emballé dans son Kroma (étoffe traditionnelle) et le charge sur son vélo. Contrairement à Vantheth, elle habite loin de l'école (environ 30 mn en vélo) Ce véhicule lui est donc indispensable. Parmi les cadeaux utiles que peuvent faire les parrains aux enfants, le vélo est premier sur la liste. Cela coûte 40 euros, et c'est le children fund qui se charge de l'achat et de la distribution. A gauche sur la photo, on peut voir l'institutrice bénévole qui assure le lien entre les enfants et le DBCF. Elle est très impliquée, nous la retrouverons lors de la grande fête de Noël de Don Bosco car elle avait préparé, avec quelques collègues, un groupe d'enfants à la danse traditionnelle. Merci Madame.



0 Poster un commentaire

Toujours sans bousculade, les enfants mu...

Toujours sans bousculade, les enfants munis de leur carte écrivent leur nom sur les feuilles d'émargements. Il est indispensable qu'ils le fassent eux même, qu'ils prennent eux même l'argent et leur colis; Il faut absolument que la famille réalise que c'est bien lui qui ramène cela à la maison.


0 Poster un commentaire

On comprend bien l'importance des unifor...

On comprend bien l'importance des uniformes à l'école. Les enfants sponsorisés en reçoivent un chaque année.


0 Poster un commentaire

Grand concours : que signifit ce panneau...

Grand concours : que signifit ce panneau ?


0 Poster un commentaire

Ce petit garçon a son paquet d'un...

Ce petit garçon a son paquet d'une main et ses 15000 riels (environ 3$) de l'autre. Nous n'avons pas entendu parlé de cas de vol ou de racket.


0 Poster un commentaire

Ah la moto !  A quatre dessus, ils...

Ah la moto !  A quatre dessus, ils sont tout juste dans la moyenne. Le port du casque est obligatoire depuis le 1 janvier 2009 sous peine d'une amande de 3000 riels (75 centimes)


0 Poster un commentaire

Pendant que nous rendions visite à...

Pendant que nous rendions visite à la famille, la distribution a commencée. Les enfants reçoivent ici leur allocation mensuelle comprise entre 3 et 5 dollars.


0 Poster un commentaire

Cette vache n'est pas tout à fait...

Cette vache n'est pas tout à fait aussi maigre que certaines de ses consœurs que nous avons croisées !!!



0 Poster un commentaire

La grand-mère de Vantheth tire se...

La grand-mère de Vantheth tire ses revenus de la vente de ce légume qu'elle cultive près de la maison. Cela lui rapporte environ 1$ par jour. Grâce à son parrainage, le garçon ramène 3$ par mois à la maison, soit la valeur de 3 journées de travail de son aïeule. Ce n'est pas négligeable et cela contribue au frais de scolarité. Sans cela, dans une famille aussi pauvre, il serait sûrement déjà au travail !


0 Poster un commentaire

Riz, poisson et sauce, c'est le repas de...

Riz, poisson et sauce, c'est le repas de tous les midi ; le soir il mange une sorte de soupe d'eau et d'un peu de riz. Quand on demande à Vantheth ce qu'il préfère manger il répond "du porc".


0 Poster un commentaire

Vantheth nous montre qu'il sait cuire le...

Vantheth nous montre qu'il sait cuire le poisson ; sa grand -mère nous dit "c'est vrai qu'il sait le faire"... elle est très fière de l'autonomie de son petit-fils.


0 Poster un commentaire